Taxes et baby-sitting : ce que vous devez savoir

Taxes et baby-sitting : ce que vous devez savoir

Par Babysits, 5 minutes pour lire

Vous êtes-vous déjà demandé si le baby-sitting est imposable ? Savez-vous comment remplir une déclaration d'impôt pour un revenu de baby-sitting ? Ne vous inquiétez pas, nos conseils vous aideront à mettre en évidence ce que vous devez savoir sur les taxes lors d'un baby-sitting !

Les baby-sitters doivent-ils payer des taxes ?

Cela dépend. L’obligation ou non de payer des taxes en tant que baby-sitter dépend de votre pays, de la fréquence de votre travail, de votre salaire et d'autres facteurs liés à votre situation professionnelle. Tout dépend donc de ces facteurs pour savoir si vous êtes autorisé ou non à ne pas payer d'impôts ou à être payé en espèces.

Quand les baby-sitters doivent-ils payer des taxes ?

En tant que baby-sitter, vous recevez généralement un revenu brut de la famille pour laquelle vous travaillez. Souvent, votre "employeur" (le parent / la famille) ne tient pas compte de vos revenus et ne paie pas d'impôts pour vous à l'avance, sur la base de vos revenus.

Dans ce cas, le baby-sitter doit tout de même vérifier s'il doit déclarer ses revenus professionnels aux autorités fiscales.

Quelles taxes les baby-sitters doivent-ils payer ?

Selon le nombre d'heures que vous travaillez et votre situation professionnelle, il se peut que vous ne deviez pas être officiellement "employé" par la famille pour laquelle vous travaillez. Dans ce cas, elle n'est pas tenue de retenir des impôts sur vos revenus. Toutefois, s'ils ne retiennent pas d'impôts et que vous gagnez plus d'un certain seuil, vous devez déclarer ces revenus lorsque vous remplissez votre déclaration de revenus et votre déclaration d'impôts.

Le baby-sitting est-il un travail au noir ?

Les travailleurs au noir sont généralement payés en espèces, et cette pratique peut être assez courante lorsqu'il s'agit de baby-sitting. L'avantage ? Ni la famille ni le baby-sitter n'ont à fournir un travail supplémentaire ou à gagner moins en raison des impôts.

Travailler au noir peut sembler plus avantageux ou plus intéressant, mais n'oubliez pas que dans de nombreux cas, cela est illégal. Si vous gagnez de grosses sommes d'argent et que vous ne payez pas d'impôts sur celles-ci, cela peut être considéré comme une fraude par le gouvernement.

La grande question est donc : "Le baby-sitting est-il un travail au noir ?” En bref, la réponse est non. Toutefois, vous devez respecter quelques règles pour éviter que cela ne devienne du travail au noir. Cela peut dépendre du pays dans lequel vous vivez. Consultez ci-dessous la réglementation en vigueur en France.

Taxes pour les baby-sitters en France

taxes baby-sitting France

Sachez avant toute chose que, contrairement à ce que l’on pense, travailler au noir pour du baby-sitting n’est jamais légal en France.

Quand devez-vous payer des taxes en tant que baby-sitter ?

Premièrement, si vous gardez des enfants, il est nécessaire de payer un contrat à partir du moment où vous travaillez plus de 8 heures par semaine sur plus de 4 semaines consécutives.

En tant que baby-sitter, vous devez toujours être déclaré(e) par la famille qui vous emploie. Ainsi, les cotisations sociales auxquelles vous devez contribuer seront directement déduites du salaire que vous recevez.

Concernant l’impôt sur le revenu, celui-ci dépend du montant de vos revenus et de votre âge. Vous n’avez donc pas à le payer si vous gagnez moins de 10 084 € par an. Si vous gagnez plus, un barème progressif s’applique en fonction du montant de vos revenus à l’année. Pour en savoir plus par rapport à votre situation, n’hésitez pas à consulter le barèmes du service public.

De plus, à partir de 18 ans, vous avez la possibilité de déclarer votre propre foyer fiscal et ainsi remplir votre propre déclaration de revenus ou alors de rester rattaché au foyer de vos parents. Vous pouvez être rattaché au foyer fiscal de vos parents jusqu’à 23 ans sans justification, et jusqu’à 25 ans si vous justifiez de votre statut étudiant. Au-delà vous êtes obligés de remplir votre propre déclaration de revenus.

Comment déclarer vos revenus de baby-sitting

La famille qui vous emploie doit toujours vous déclarer auprès de l’URSAFF, peu importe votre nombre d’heures travaillées. Vous recevrez ensuite chaque mois votre bulletin de salaire directement chez vous. Lors de cette déclaration, les cotisations sociales sont directement déduites sur votre bulletin de salaire et cela vous donne également le droit à des points de retraite.

Concernant l’impôt sur le revenu, il est depuis l’année 2019 “prélevé à la source”. C'est-à-dire prélevé directement sur votre fiche de paie.

Cependant, même si les impôts sont directement prélevés sur votre fiche de paie chaque mois, il est toujours obligatoire de remplir une déclaration de revenus à la fin de l’année, quel que soit le montant de vos revenus. Vous pouvez cependant bénéficier d’une déclaration automatique si vos revenus n’ont pas changé d’une année sur l’autre. En revanche, si votre situation change vous devrez la remplir. Afin d’en savoir plus, rendez-vous sur le site du service public.


Maintenant que vous savez comment gérer vos cotisations sociales et votre impôt sur les revenus pour votre baby-sitting en France, il est temps de vous lancer ! Trouvez le job de baby-sitting idéal.