Protégez vos enfants à la plage

Protégez vos enfants à la plage

Par Babysits, 13 minutes pour lire

Les vacances d’été permettent aux parents et aux enfants de passer d’inoubliables moments en famille et de s’amuser en oubliant la routine du reste de l’année. Il n’empêche que la sécurité des enfants doit rester la première priorité ! Babysits souhaite prolonger vos vacances en vous donnant de précieux conseils pour protéger vos enfants sur la plage.

Avec ces 5 500 kms de côtes, nous avons l’embarras du choix pour faire découvrir les joies de la plage à nos enfants. Mais malgré la beauté de nos plages et de la mer ou de l’océan, ces lieux ne sont pas sans dangers pour vos enfants ! Ne vous inquiétez pas, Babysits vous propose ces conseils afin de vous permettre d’avoir l’esprit plus tranquille sur votre serviette de plage !

Déroulez les différents menus pour accéder au chapitre qui vous intéresse ou bien découvrez l’article en entier ci-dessous !

Protégez les enfants à la plage Protégez les enfants à la plage Protégez les enfants à la plage

Protégez les enfants à la plage Protégez les enfants à la plage Protégez les enfants à la plage

Protégez les enfants à la plage Protégez les enfants à la plage Protégez les enfants à la plage

   

Equipez votre enfant avec de bonnes lunettes de soleil

C’est la condition sinequanone pour sortir dehors ! Les adultes ne sont pas les seuls à devoir porter des lunettes de soleil. En fait, les enfants doivent absolument en porter lorsqu’ils sortent dehors par temps ensoleillé. Pourquoi est-ce si important de porter des lunettes de soleil me direz-vous. Il faut savoir qu'il faudra attendre la fin de la croissance de l'enfant pour que ses yeux soient complétement "formés". Qu’est ce que ça veut dire ? La rétine, les connections occulaires sont encore en “développement” et donc plus fragiles. Ne pas porter de lunettes de soleil dans ce cas peut induire des soucis de santé futurs pour vos enfants.

Maintenant que vous savez pourquoi il faut porter des lunettes de soleil, vous devez vous demander comment bien choisir vos lunettes de soleil !

Vous devez acheter vos lunettes de soleil et celles de vos bouts de choux chez un opticien agréé. Les lunettes qu’on trouve dans les grandes chaînes de magasins ne sont pas les meilleures pour vos yeux et ceux de vos enfants. Pourquoi ? Deux choses à distinguer pour comprendre : la protection UV et la teinte des verres

La protection UV :

Les lunettes de soleil achetées dans un magasin d’optique sont garanties protection UV. Cela signifie qu’elles protégeront votre enfant des UV A et UV B, les plus nocives provenant du soleil.

La teinte des verres :

Vous avez peut être déjà remarqué cela, mais les lunettes de soleil disposent toutes d’une certaine “catégorie” :

  • Catégorie 1: Verres transparents
  • Catégorie 2 : Faible ensoleillement, plus esthétique que pratique
  • Catégorie 3 : fort ensoleillement, le plus commun et le plus conseillé
  • Catégorie 4 : plus rares, elles conviennent aux conditions extrêmes avec un très fort ensoleillement. Attention, interdiction de conduire avec.

Que signifie les catégories présentes sur vos lunettes de soleil ? Elles se réfèrent à la teinte du verre. Plus le verre sera teinté, plus il limitera la lumière entrant dans vos yeux. Pour protéger vos enfants du soleil, nous vous conseillons les lunettes de soleil de catégorie 3 et 4.

Seules les lunettes achetées au sein de magasins d’optique sont garanties protection UV (UVA et UVB). Ces dernières ne protègent pas forcément de toutes les UV et peuvent en fait être très nocives pour vos yeux. Ces dernières sont parfois uniquement teintées. C’est là où le bas blesse, car vos pupilles se dilateront du fait du peu de lumière atteignant ces dernières, laissant les UV nocives atteindre directement sur la cornée.

Comment choisir les lunettes de soleil de son enfant

Consultez les marées et la météo des plages

Consulter les marées et la météo des plages peut vous sembler un détail avec peu d’importance, que nenni que nenni ! Connaître par exemple s’il s’agit d’une marée montante ou descendante vous en dira beaucoup sur le niveau de dangerosité de la plage. Si la marée est descendante, vous devrez faire très attention à votre enfant. En effet, il sera plus difficile pour ce dernier de revenir vers le rivage à cause des courants créés par la marée.

Evitez les heures les plus chaudes

Eviter les heures les plus chaudes pour aller à la plage réduira fortement les risques de coups de soleil ou d’insolation. En attendant l’heure de la plage, plusieurs solutions ! Vous pouvez vous amuser à l’intérieur ou l’enfant (et vous !) pouvez faire la sieste afin d’être en pleine forme pour la plage ! Ne pas oublier qu’il faut compter “moins deux heures” pour être à l’heure du soleil. Cela signifie qu’à 14h, il est en fait midi au soleil. Autrement dit, la pire des heures pour votre peau et celle de votre bébé ou de votre enfant. Le mieux est de pointer le bout de son nez à la plage vers 16h30 - 17h. Il fera toujours chaud, mais le soleil sera moins virulent !

A noter tout de même que plus nous avançons vers l’automne, plus la virulence du soleil se nuance. Vous pourrez donc aller à la plage plus tôt si vos enfants ne sont pas encore scolarisés ou sont en week-end ou après l’école si vos enfants ont repris le chemin de l’école.

Hydratez-vous bien !

Face au soleil, le niveau d’eau de notre corps diminue à une vitesse folle ! A la plage, on peut bien sûr faire bronzette sur sa serviette, mais on peut aussi faire plein d’activités demandant beaucoup d’énergie. Pour produire cette énergie, notre corps va puiser dans nos réserves d’eau et de matières. Il est donc très important d’apporter de l’eau et un goûter à la plage pour vous et les enfants !

Petite astuce, vous pouvez préparer une délicieuse limonade avec des morceaux de citrons jaunes bien lavés, des feuilles de menthe, de l’eau et des glaçons. Le tout dans un bon thermos, et le tour est joué !

L’ombre c’est sacré !

Créer un espace ombragé lorsque vous êtes à la plage est une bonne habitude à prendre. Un parasol, une tente, vous pouvez même vous montrer inventif(ve) et confectionner votre propre par-soleil !

Quatre pelles de plage, un grand drap blanc (surtout pas noir, il aspirera la chaleur) pour que la lumière soit réfléchie. Attachez les quatres coins du draps aux pelles plantées dans le sable, et voilà ! Vous êtes protégé(e)s du soleil !

N’oubliez pas d’amener avec vous un chapeau, une casquette ou un bob pour les enfants. Ces derniers les protégeront d’une possible insolation ou d’un coup de soleil sur la tête (oui oui ça arrive, et c’est très douloureux !) Astuce de pro : en cas de grandes chaleurs, vous pouvez tremper le bob ou le chapeau de votre enfant dans l’eau, l’essorer et le mettre sur sa tête. Cela évitera l’insolation.

Evitez l'insolation à la plage

Evitez les coups de soleil !

L’étape de la crème solaire est indispensable avant toute exposition aux UV. Qu’est ce qu’on entend par là ? Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les UVs sont aussi présentes même par temps nuageux. La sensation de chaleur sur notre peau ne correspond pas aux UVs, ces dernières sont indolores, incolores et inodores ! Elles font néanmoins beaucoup de dégâts sur notre santé à long terme si on ne les prend pas au sérieux. On sait tous et nous sommes tous passés par là, une fois arrivé à la plage et le maillot de bain enfilé, on a envie de se précipiter vers la mer ou les copains ! Les parents ou les baby-sitters doivent alors se battrent pour que les enfants restent tranquilles le temps de leur appliquer une bonne dose de crème solaire.

Si vous habitez proche de la mer, nous avons une astuce de génie ! Pommadez les enfants avec la crème solaire juste avant de partir à la plage. Cela vous donnera plus de temps pour être certain(e) de ne pas oublier un bras, la nuque ou leur frimousse. Pour les enfants, c’est une merveilleuse alternative pour pouvoir arriver à la plage et être au feu de l’action dès les premiers pas dans le sable chaud ! On privilègera un indice 50 pour les petits !

Entrer dans l’eau : il y a une technique et il faut la suivre !

L’hydrocution est un accident malheureusement très courant sur les plages chaque été, surtout aux heures les plus chaudes. Qu’est ce que c’est ? C’est une perte de connaissance pouvant entraîner un arrêt cardiaque dans le pire des cas suite à un choc thermique entre des températures trop chaudes à l'extérieur et trop froides dans l’eau. Pour éviter cet accident grave, nous vous recommandons la technique suivante pour entrer dans l’eau ! Apprenez cette dernière à vos enfants sous la forme d’un jeu.

  1. On entre dans l’eau à mi-mollet
  2. On plonge les mains dans l’eau
  3. On se mouille la nuque
  4. On se mouille le dos
  5. On mouille son ventre

Et quand on est prêt(e), on y va !

Pour les enfants plus petits, il va sans dire que vous devrez les accompagner dans l’eau et être présent(e) et attentif(ve) à 200%. Privilégiez les flotteurs “brassards” et non les flotteurs abdominaux ou bouées. Ces derniers ont malheureusement prouvés leurs dangerosités. En effet, votre enfant pourrait se retourner du mauvais côté ou glisser de la bouée.

Que faire en cas de piqûres

Aïe ! Même si nos côtes sont dépourvues d’animaux pouvant atteindre à la vie d’un enfant ou d’un adulte, certains animaux sont tout de même venimeux et peuvent être très douloureux. Comment appréhender ces derniers ?

Que faire en cas de piqûre de méduse ou de piqûre de vive

La piqûre de méduse :

Là, cela dépendra de la méduse ! Il en existe plein, et leur venimosité varie selon les espèces. L'extérieur du chapeau de la méduse de pique pas. C’est avec ses filaments que la méduse pique. Pourquoi ? Elle ne veut pas vraiment s’attaquer aux humains. Elle utilise ses longs filaments pour attraper sa nourriture. Elle envoie une petite décharge électrique aux poissons qui touchent ses filaments et… c’est prêt ! La méduse peut manger son poisson. La décharge des méduses européennes ne peut pas tuer un être humain, mais peut faire une brûlure plus ou moins douloureuse sur l’endroit touché.

Si vous ou l’enfant avez été touché par un des filaments, marchez ou nagez vers le bord et postez-vous loin des méduses. Asseyez-vous sur le bord de l’eau et versez de l’eau sur l’endroit touché. Faites un cataplasme sur la brûlure avec du sable mouillé. Attendez 15 à 30 minutes et la douleur / démangeaison partira.

La piqûre de vive :

Cette dernière est plus corsée et est plus douloureuse qu’une méduse ! Pourtant, on en entend moins parler. La vive est un petit poisson vivant dans le sable. Elle se cache, elle a juste une petite partie de sa nageoire dorsale visible. Assez inoffensive quand on y pense. Néanmoins, ce petit poisson est dangereux car son espace de vie est à partager avec… le nôtre. En effet, la vive adore les endroits avec très peu d’eau. Le moment où un humain aura le malheur de marcher dessus par inadvertance, cette dernière se défendra pour sauver sa vie contre ce qu’elle pense être un odieux prédateur ! Elle lèvera sa épine dorsale, présente dans sa nageoire. Cette dernière est venimeuse et douloureuse.

Si vous ou l’enfant avez été piqué par une vive, appeler directement un(e) secouriste de la plage, ils sont habitués à ce genre d’incidents. Si la plage n’est pas surveillée, vous pouvez approcher la plaie d’une source de chaleur (cigarette, briquet…) sans toucher la peau. Cela détruira le venin de ce petit poisson. En agissant vite, vous empêcherez la douleur de devenir difficilement supportable au bout de 20 minutes. Nettoyez bien la plaie avec de l’eau douce et du savon doux. Enfin, désinfectez la plaie avec un antiseptique. Si la plaie s’infecte ou si la douleur ne se calme pas dans les 30 minutes suivant la piqûre, on fonce chez le médecin ou aux urgences.

Attention aux lames de fond

Sur une plage surveillée, vous pourrez voir parfois un drapeau jaune, appelant à la prudence des baigneurs pour cause de lames de fond. Mais qu’est ce que les lames de fond ? Parfois, le courant fonctionne de telle sorte que la vague avance vers la plage mais le courant présent sous l’eau se redirige vers le large et le fond de l’eau. Ces lames de fond sont déjà très dangereuses pour un adulte, alors imaginez pour les enfants ! Le mieux dans ce cas est de rester constamment avec votre enfant et, pour les plus petits, de privilégier les mares d’eau créées par la mer.

Pourquoi les lames de fond sont dangeureuses


Il est en général fortement conseillé de se rendre à une plage surveillée lorsqu’on a des enfants en bas âge. Les maîtres nageurs ont la vocation de surveiller, d’informer et de secourir les baigneurs de tout âge. Néanmoins, ces derniers ont beaucoup de personnes à surveiller. Il est donc conseillé de rester avec vos enfants sur la plage. Quand il sont plus grands, vous pouvez les laisser jouer avec les autres enfants mais demandez toujours à ces derniers de rester dans votre champ de vision. Si vous souhaitez vraiment vous reposer sur votre serviette et vous concentrer sur votre livre des vacances ou vos réseaux sociaux pour un moment, un(e) baby-sitter sera ravi(e) de s’occuper de vos enfants et de jouer avec eux sur la plage ! Vous n’avez pas encore votre compte Babysits ? Rejoignez-nous maintenant en vous inscrivant sur notre plateforme !